“En Occident, la notion de prison où l’on enferme les personnes pour les punir et les faire travailler remonte au Moyen âge. Elle réapparaît à l’époque de l’inquisition comme punition religieuse, mais ce n’est que dans la seconde moitié du XVIIIème siècle que naît véritablement la prison pour peine. Sous l’influence de la philosophie des Lumières qui se développe en Europe, on cherche à substituer à l’arbitraire royal, une loi égale pour tous en créant des codes pénaux écrits, codes sévères qui condamnent le crime mais se préoccupent du devenir des auteurs d’infractions…” Lire la suite sur le site du Ministère de la Culture