Notre histoire, nos valeurs

Notre histoire

En 1986, Geneviève Guilhem, alors conservatrice des bibliothèques à la Bibliothèque Départementale de l’Essonne, est missionnée par Robert Badinter, Garde des Sceaux et ministre de la justice, pour créer les bibliothèques de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis.

Elle fait alors appel aux bibliothécaires de l’Essonne pour l’aider à mettre en place le projet de lecture publique en détention.

Lire C’est Vivre, association loi 1901, est créée en 1987, ce qui garantit l’indépendance de son action. Ses missions s’inscrivent dans le cadre des protocoles d’accord entre le ministère de la culture et le ministère de la justice, dont le premier a été conclu en 1984.

L’article D-441-2 du Code de procédure pénale inscrit l’accès au livre et à la lecture comme un droit de toute personne détenue. Aujourd’hui, l’association gère et anime dix bibliothèques à la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis et au Centre de Semi-Liberté de Corbeil-Essonnes.

Nos valeurs

Lire C’est Vivre s’inscrit dans les textes de référence de la profession et du service public, notamment le Code de déontologie du bibliothécaire.

Les missions de Lire C’est Vivre sont fixées par la Charte des bibliothèques adoptée par le Conseil Supérieur des Bibliothèques (1991), le Manifeste de l’UNESCO sur les bibliothèques publiques (1994), et le manifeste de l’ABF (2012). Elles défendent un accès démocratique et égal pour tous à la culture sans distinction d’âge, de race, de sexe, de religion, de nationalité, de langue ou de condition sociale.

En outre, les valeurs de Lire C’est Vivre sont portées dans les statuts de l’association dont les principales sont :

  • La garantie du respect du droit culturel
  • Des bibliothèques gérées et animées par des professionnels du livre et de la lecture, à l’image des bibliothèques publiques et en phase avec les évolutions de la société
  • La recherche de l’accès au plus grand nombre à des collections actualisées